24 janvier 2007

THE GOOD GIRL

Les apparences sont souvent trompeuses, et la médiocrité partout. C'est en substance le message de The good girl, film indépendant dont l'apparence de comédie romantique est vite éclipsée par un propos plus cruel et désabusé.
Rares sont les films sur l'ennui qui parviennent à ne pas être eux-mêmes ennuyeux. Scénarisé par Mike White, plume en devenir (il joue également l'agent de sécurité bigot), l'emmerdement permanent de l'héroïne devient ici un sujet quasiment philosophique, traité avec un mélnage de sarcasmes et d'amertume chronique.
Justine s'emmerde : elle bosse dans un magasin moche avec des collègues stupides, son mari passe son temps à fumer des joints avec un pote obsédé, et elle n'arrive même pas à tomber enceinte. Débarque Holden, jeune type dépressif accro à L'attrape-coeurs, dont on pense un temps qu'il va la sauver en l'arrachant à ce monde vraiment trop pénible pour elle. Mais non : pas de romance qui tienne. Comme les autres, Holden se révèlera être un misérable petit gamin nombriliste que seul son prétendu génie intéresse. C'est là que The good girl tient du miracle : potentiellement déprimant de part en part, il lâche à intervalles réguliers de grandes giclées d'humour plus ou moins noir qui donnent à ce cocktail un goût très particulier. Dans le rôle principal, Jennifer Aniston fait des merveilles, à des lieues de la Rachel Greene que tout le monde connaît. Et si son talent d'actrice hors "Friends" peine à se confirmer, nul doute que des réalisateurs comme Miguel Arteta finiront par la transcender à nouveau. On parie?
8/10

2 Comments:

Anonymous Anonyme said...

salut,j'aimerai savoir si Helden meurt? si oui comment? comment réagit justine? que fait justine à la fin du film. répondez svp, svp
Merci d'avance

13/3/07 18:32  
Blogger Rob Gordon said...

Cher Anonyme,
je refuse formellement de te répondre.
D'abord parce des yeux innocents pourraient tomber sur mes révélations pas exclusives du tout ; ensuite parce qu'il est de mon devoir de t'ordonner d'acheter (vraiment pas cher) ou louer le DVD du film si tu veux en découvrir la fin. Un petit bijou comme celui-ci ne doit pas être résumé en deux lignes.
Ne me hais point, cher Anonyme.

15/3/07 20:53  

Enregistrer un commentaire

<< Home